La grippe aviaire

dimanche 2 avril 2006
par  Laurence Chapon
popularité : 7%

La grippe aviaire : une virus nommé H5/N1
La grippe aviaire est une infection provoquée par des virus grippaux de type A, et en particulier les sous-types H5, H7 et H9. Cette infection peut toucher presque toutes les espèces d’oiseaux, sauvages ou domestiques. Elle est généralement asymptomatique chez les oiseaux sauvages, mais peut devenir fortement contagieuse et entraîner une mortalité extrêmement élevée dans les élevages industriels de poulets et de dindes, d’où le nom de peste aviaire. Le virus influenzae aviaire peut parfois infecter d’autres espèces animales comme le porc et d’autres mammifères.

Le virus de la grippe aviaire H5N1 a été repéré pour la première fois en 1997, lors d’une épidémie à Hongkong. Il avait alors causé la mort de six personnes. Il est réapparu fin 2003, provoquant d’abord des épizooties chez les volailles dans plusieurs pays d’Asie, suivies des premiers cas humains.

La contagion à l’homme :
Le virus de la grippe aviaire de type A (H5/N1) peut se transmettre de l’animal à l’homme. C’est ce qui s’est produit depuis janvier 2004 en Asie, mais également en Chine en 1997 ("grippe du poulet à HongKong") avec un virus A (H5/N1) et aux Pays-Bas au printemps 2003 avec un virus A (H7/N7). La contamination aérienne se fait essentiellement lors de contacts étroits, prolongés et répétés dans des espaces confinés avec des sécrétions respiratoires ou des déjections d’animaux infectés, par voie directe ou indirecte (surfaces et/ou mains souillées par les déjections). De ce fait, ces cas restent exceptionnels et concernent principalement les personnes qui travaillent ou interviennent dans une zone contaminée : éleveurs, techniciens de coopératives, vétérinaires, équipes de nettoyage et de désinfection...

Pourquoi la contagion est-elle si peu importants des oiseaux à l’homme ?
Pour comprendre pourquoi le virus H5N1 est si peu contaminant chez l’homme, il faut savoir le principe de multiplication des virus. Le virus s’introduit dans une cellule en se liant a des molécules membranaires. Chaque type de tissu a des molécules membranaires spécifiques. Le virus H5N1 se fixe a un glucide : la leptine 2,3 présente sur les cellules des voies respiratoires des oiseaux.
Certaines cellules humaines possédent de la leptine 2,3, mais elles sont localisées au niveau de la membrane des alvéoles pulmonaires (lieu des échanges gazeux de la respiration). Donc il faudra une quantité importante de virus pour qui arrive aussi profondément dans les voies aériennes.
De plus, la leptine 2,3 se situe sur des cellules bien spécifiques des alvéoles pulmonaires : les cellules de type 2. Ce sont en effet des cellules responsable de la réparation de la membrane alvéolaire, qui ont un fort pouvoir de multiplication. Le virus H5N1 y trouve donc une abondance de matériel nécessaire a sa multiplication, ce qui expliquerait pourquoi la maladie est si grave (le virus se développant très rapidement).
Le virus de la grippe humaine se fixe sur des leptines 2,6 présentes sur la membrane des cellules qui tapissent le nez et la gorge. Ce qui explique la forte contagion du virus de l’influenza.


Sources :
Site du ministère de l’éducation nationnale, science.gouv.fr
Doctissimo
Revue New scientist


Commentaires